Interdiction de la discrimination capillaire au travail. La Californie l’a faite ! Article paru le 4 juillet 2019 sur le site du journal Le Monde.fr en collaboration avec l’Agence France Presse.

Cette loi, qui entrera en vigueur le 1 er janvier 2020, autorise le port de la coupe afro, des tresses ou des dreadlocks à l’école ou sur le lieu de travail.

Les californiens ne pourront, donc, plus se voir refuser un travail en raison de leurs cheveux. Le « Golden State » est devenu, mercredi 3 juillet, le premier état américain à interdire la discrimination raciale fondée sur les cheveux. En effet, une loi autorise le port de la coupe afro, des dreadlocks ou des tresses à l’école ou sur le lieu de travail. La ville de New York a adopté une législation similaire au début de l’année.

Rédigée par la sénatrice démocrate de Los Angeles Holly Mitchell, cette loi a été adoptée à l’unanimité par les deux chambres californienne . Ell rentrera, ainsi,  en vigueur le 1 er janvier 2020.

« Elle protège le droit des californiens à porter leurs cheveux naturels. Elle, qui arbore fréquemment des micro-tresses. Pour nous, c’est un symbole de ce que nous sommes. « Quand je me faisais des dreadlocks voici quinze ans, je savais aussi que c’était une déclaration politique ».

Selon le texte, les cheveux restent une cause répandue de discrimination raciale avec des conséquences économiques et sanitaires graves. Ils ne pourront plus être invoqués pour refuser un emploi, un logement, etc. Les employeurs pourront toujours faire appliquer certains règlements liés à la sécurité où à l’hygiène. Seulement s’ils ne sont pas discriminatoire.

Les dreadlocks d’un lycéen avaient créé la polémique

Revenant sur le fondement de cette loi, le gouverneur de Californie Gavin Newsom, a, quant à lui, rappelé l’histoire de ce lycéen du New Jersey. Un arbitre avait contraint ce dernier à couper ses dreadlocks s’il voulait prendre part à une compétition. A défaut, il serait alors forfait.

Selon le Huffington Post, le règlement des tournois de lutte de lycéens du New Jersey doivent avoir une coiffure courte. Il permet toutefois de combattre avec un casque de lutte qui couvre entièrement les cheveux longs. Une alternative qui n’a, semble-t-il, pas été laissée au jeune homme.

L’adolescent avait, donc, le choix entre  » perdre une compétition sportive et perdre son identité, a déploré M. Newsome. « Ca se passe sur un lieu de travail, dans les écoles, pas seulement lors des compétions sportives, chaque jour partout en Amérique, de manière voilée ou flagrante.

Interdiction de la discrimination capillaire au travail. Un article du Monde en collaboration avec l’ agence France Presse. Une reproduction de Lisah Sandström de Dreads Expert .

Des articles similaires vous intéressent ? Lisez l’article ci-dessous. Vous le trouverez, par ailleurs, sur mon blog.

Je vous conseille, d’autre part, de réaliser des remises en forme quatre fois pas an. Vos locks seront, ainsi, plus belles et plus solides. Je préconise, de plus, de faire le premier entretien de vos dreadlocks deux mois après leur création.

Par ailleurs, pour entretenir vos dreads, je vous recommande les produits de la marque danoise Raw Roots. Vous les trouverez également sur le site Dreadheadshop.

Suivez moi sur mes réseaux sociaux (FacebookPinterest, Instagram et Youtube) ! Vous y découvrirez , ainsi, toutes mes créations. Vous y serez, de plus, informés des derniers articles parus sur mon blog.

Et, n’oubliez pas :

  • Vous voulez me connaître ? Découvrez, alors, qui je suis !
  • Porter des dreadlocks est un souhait ? Contactez moi  pour une création !
  • Vous recherchez des informations sur les dreads ? Consultez, donc, mon blog !
  • L’inspiration vous manque pour votre projet des locks ? Visitez ma galerie de créations ! Un modèle vous séduira certainement.